Quelle est la différence entre affûtage, affilage et aiguisage ?

En cuisine, les travaux de découpe de la viande ou de tout autre aliment restent agréables avec un couteau bien tranchant. Mais passé une certaine période et avec l’usage, l’efficacité de l’ustensile se détériore. La lame s’émousse, entraînant une perte de temps importante, mais aussi une sérénité d’exécution instable. Pour remettre de l’ordre, il faut redonner toute sa force à l’outil. Suivant la manière de procéder et les parties à traiter, il convient de souligner les différences entre affûtage et aiguisage. Même si l’objectif consiste à redonner ses capacités d’origine au couteau, les deux termes désignent des opérations bien précises.

L’affûtage

Cette opération représente un entretien régulier de la lame du couteau, lorsque celui-ci commence à perdre son efficacité. La lame devient moins tranchante, et nécessite l’usage de beaucoup plus de force pour réussir à couper la viande plus rapidement et plus proprement. L’usage d’un fusil d’affutage permet de procéder à cette opération. Parmi les différences entre affûtage et aiguisage, le premier s’effectue surtout pour la totalité de la lame, lorsque celle-ci tend à devenir moins tranchante avec le temps et l’usage. Pour affûter, il faut tout simplement faire glisser toute la longueur de la lame sur un fusil et en mouvements réguliers. Cette action se fait généralement avant chaque coupe, pour permettre au couteau de conserver un bon tranchant.

L’aiguisage

Cette procédure devient obligatoire lorsque la pointe du couteau est totalement émoussée, ou a subi un choc qui a résulté en une déformation plus ou moins prononcée. Cette pointe a donc perdu son coupant, et nécessite une remise en forme précise. Mais si le traitement de la pointe constitue l’une des différences entre affûtage et aiguisage, la méthode de traitement reste plus ou moins la même, notamment avec l’usage du fusil. Cependant, l’aiguisage demande un travail plus précis et plus durable, de manière à reformer la pointe abîmée et créer un nouveau fil pour venir en continuation du reste de la lame.

L’affilage

Le mot tenant son origine de la racine « fil », il s’agit tout simplement d’un procédé pour redonner son fil, c’est-à-dire son tranchant à un couteau. Malgré toutes les différences entre affûtage et aiguisage, les deux méthodes gardent le même objectif, l’affilage pour redonner les capacités de coupe à un couteau. Mais le matériel utilisé peut également jouer sur les résultats. À part le fusil, une meule ou une pierre à aiguiser peuvent aussi servir.

Extracteur de jus ou centrifugeuse : le match !
Ustensiles et conseils pour mettre en valeur les légumes