La coutellerie idéale d’un vrai cordon bleu

La présentation d’un bon et beau plat résulte d’une succession d’actions effectuées par le chef cuisinier et son équipe dans leur poste de travail. Bien avant la cuisson, l’aliment subit plusieurs phases de préparation, et prend petit à petit sa forme finale après le passage par divers instruments. Le plus important se matérialise sans aucun doute par les couteaux de cuisine qui revisitent la nourriture à chaque étape du processus de préparation. En effet, depuis l’arrivée du produit alimentaire à l’état brut jusqu’à son installation sur l’assiette au moment du dressage, le cuisinier joue de son couteau pour aboutir à ce carré de veau aux légumes qui vous est servi sur un plat bien propre.

La quantité nécessaire

Auparavant, la coutellerie dans une batterie occupait une surface conséquente des murs ou des plans de travail présents dans une cuisine. En effet, chacun des employés culinaires devait disposer de ses propres couteaux de cuisine de manière à conserver son autonomie, mais aussi pour pouvoir effectuer les différents travaux d’épluchage, de découpe ou de hachoir. S’il y avait autant d’ustensiles que d’affectations, aujourd’hui les fabricants ont réussi à combiner la plupart des fonctions en un seul outil, créant alors des accessoires polyvalents. Désormais, le chef n’a plus besoin d’une bonne dizaine de couteaux différents pour effectuer les diverses tâches de préparation de l’aliment.

La qualité aux normes actuelles

Au-delà de s’être débarrassé d’un équipement plus ou moins encombrant, le cuisinier d’aujourd’hui se voit équipé du matériel étudié et répondant à des normes imposées pour le respect de la santé et de l’environnement. En termes de couteaux de cuisine, les traditionnelles fabrications en métal, susceptibles de contracter la rouille en cas de mauvais entretien, disparaissent petit à petit au profit d’autres matériaux récents. Les couteaux en céramique illustrent par exemple cette nouvelle tendance. Moins lourds et plus ergonomiques, ceux-ci disposent même d’un équipement annexe dédié comme les affûtoirs, nécessaires à leur entretien pour une meilleure longévité.

L’utilité requise

Quoi qu’il en soit, les dernières créations se prêtent autant à l’utilisation pour laquelle elles sont destinées. Si leur taille diffère selon le volume et l’épaisseur de l’aliment à traiter, les nouveaux couteaux de cuisine accompliront toujours leurs tâches originelles. Aujourd’hui, un seul et même ustensile peut servir à éplucher et hacher des légumes, à émincer des morceaux de viande ou poisson, et à découper les fines herbes et autres aromates à la taille voulue.

Extracteur de jus ou centrifugeuse : le match !
Ustensiles et conseils pour mettre en valeur les légumes